Marie Séraphine Augert

par Gabrielle Breton-Carbonneau et Monica Heller

Marie Séraphine Augert
1861-1948

Marie Séraphine Augert est née en 1861 à Fontcouverte la Toussuire, dans le département de Savoie, France. Mieux connue par le nom de Séraphine, elle épouse Clément Dompnier à Fontcouverte le 28 mai 1884. Dix ans après leur mariage, les Dompniers décident de quitter la France avec leurs deux enfants, Albert et Victorine, en direction du Canada. Ils voyagent à bord du Bateau Labrador et débarquent à Québec où ils y passent 4 jours avant de repartir en train pour leur destination finale, le Manitoba. Ils arrivèrent à Notre-Dame-de-Lourdes en passant par Winnipeg-Treherne en mai 1895 et établirent domicile au N.-E. du 4-7-9, un homestead qui appartenait à Ludger Mireau depuis 1880. Une autre enfant, Jeanne est née en 1896 et la famille est naturalisée trois ans plus tard.

La ferme le la famille Deroche

En 1910, encouragés par les lettres qu’envoyait leurs sœur du Manitoba et sollicités par Clément de venir les rejoindre au Canada, les deux frères de Séraphine, Charles Joseph et Jean Michel Augert décident eux aussi de quitter Foncouverte avec leurs familles sur le bateau Lac Érié. Ils arrivèrent à la gare de Treherne au mois de mai 1910 où Clément les attendait pour le conduire à Notre-Dame-de-Lourdes. Les deux familles s’installent sur le même lot que les Dompniers, le N.-E. du 4-7-9. Trois ans plus tard, accompagner de sa femme, Catherine Rossat et de ses filles, Marie Séraphine et Dorothée, Charles prend possession de son premier lot, le N.O. 4-7-9. En 1916, Séraphine et Clément Dompnier prennent possession du lot 7-9 de South Norfolk, situé à côté du lot XXX où réside leur fille Victorine, son époux Louis Donze, et leurs deux fils, Henri et Albert. Un ans plus tard, en 1917 les Dompniers et leur beau fils, Louis Donze achètent à Monsieur de Boisbriand le magasin général de Notre-Dames-de-Lourdes.

Magasin général, 1909

Cette même année, Jeanne, la plus jeune fille des Dompniers se marie avec Henri Gour d’origine de l’Ontario. En 1918, Jeanne donne naissance à leur fils Clément et leur lot, le N.E. 4-7-9 est acheté par le neveu de Séraphine, Pierre Augert. À peine deux ans après leur mariage le mari de Jeanne, Henri Gour meurt de la grippe espagnole.

En 1919, les Dompniers et Louis Donze vendent leur magasin à Xavier Delaquis et quittent Notre-Dames-de-Lourdes avec Jeanne, maintenant veuve et son fil Clément, pour retourner dans la région de Savoie en 1920. Las Dompniers s’installe à Cognin, près de Chambéry. En 1921, Victorine, Louis et leurs enfants les suivent et retournent aussi à Cognin. Clément s’éteint cette même année. En 1946, Albert Dompnier et Jeanne Gour allèrent passer leurs derniers jours à Sevrier (lac d’Annecy), chez M et Mme Gour, les parents d’Henri. Presque trente après la mort de son mari, Séraphine est décédée à Savoie en 1948.